Atlas gourmand

Atlas gourmand

Sur les pages jaunies et fripées d’un atlas du XIX ème siècle, où l’on constate l’histoire mouvante des frontières et des légendes, je dessine de pseudo-planches scientifiques montrant poissons et animaux marins – tous comestibles – associés à leurs meilleurs alliés gustatifs : l’oignon, le citron, le fenouil… Le papier, fatigué et poreux, absorbe et boit littéralement ces couleurs aqueuses. Les cartes, en fond, nous rappellent la fugacité des interprétations humaines : les noms des pays, les limites territoriales. Mais toujours demeure aux humains le goût (au sens des papilles) pour les fruits de la mer. 

Aquarelle sur pages d’atlas ancien, 35×50 cm

 

 

On the crinkled, yellowed pages of a 19th-century atlas, where frontiers and legends metamorphose together, I draw pseudo-scientific plates of fish and marine animals–all edible, in tandem with their traditional gustatory allies, onion, lemon, fennel…  

The porous, tired paper literally drinks the watery colours.  The foundation maps recall the transience of such human interventions as county names and territorial borders.  What survives is humanity’s taste for the bounty of the sea, in all its flavours.